La culture chinoise en Aquitaine : l’association Jin Gang

Le 9 février prochain auront lieu à Libourne les festivités du Nouvel An Chinois, particulièrement fêté dans de nombreuses villes françaises. C’est l’occasion d’un focus sur l’association Jin Gang, qui propose aux aquitains de nombreuses animations autour de la pratique du Tai Chi Chuan, et de la culture chinoise.
nouvel an chinois

Jin Gang : tai-chi-chuan et qi gong

Créée en 2007, l’association Jin Gang de Libourne concentre ses activités autour de la pratique du tai-chi-chuan et du qi gong. D’inspiration taoïste, le tai-chi-chuan a une application à la fois martiale (esquives, parades, frappes…) et énergétique. On l’appelle « boxe avec l’ombre », car le pratiquant semble lutter avec une ombre…  ou encore « boxe de l’éternelle jeunesse ».

Depuis les premiers exercices d’assouplissements jusqu’aux exercices à deux, proches du combat martial, en passant par l’apprentissage des mouvements, postures et respirations qui lui sont propres, le tai-chi-chuan offre une pratique physique très complète visant l’harmonie entre le corps et l’esprit. « Le tai-chi-chuan en tant qu’art martial interne insiste sur le développement d’une force souple et dynamique appelée jing (劲), par opposition à la force physique pure li (力) » (Wikipedia).

Les mouvements souples, le travail de respiration, entraînent à la fois détente, concentration et assouplissement du corps. C’est une pratique, inspirée des arts martiaux, qui reste sportive. Plus doux, le qi gong (« art du souffle et de l’énergie »), propose des mouvements fondés sur sur la médecine chinoise, et vise la remise en forme du pratiquant, en harmonisant les énergies du corps.

Des vertus médicales reconnues

Aujourd’hui, tai-chi-chuan et qi-gong investissent aussi les hôpitaux, et intéressent de plus en plus les médecins et chercheurs occidentaux. En effet, cet art martial permet aussi d’améliorer l’attention, outre l’état de forme général. Le tai-chi peut ainsi accompagner une chimiothérapie, qui provoque un déclin cognitif.

Une étude pilote américaine, dirigée par la psychologue Stephanie Reid-Arndt, a montré chez un ensemble de patient une amélioration des fonctions cognitives, de l’humeur, de la fatigue et du stress, grâce à une pratique de 10 semaines. Autre exemple en France, avec l’hôpital de jour Bretonneau à Paris, qui propose dès 2001 des cours de tai-chi aux patients atteints d’Alzheimer. L’effort de mémorisation des enchaînements stimule l’attention des malades.

« Produisant d’excellents résultats, l’initiative a été reprise dans de nombreux hôpitaux. En améliorant leur équilibre, le tai-chi contribue également à diminuer significativement le nombre de chutes des personnes attentes de la maladie de Parkinson » (article Echo-Santé, ADPS, hiver 2013).

Les activités de l’association Jin-Gang

Le succès de l’association n’est plus à démontrer… M. Chen, qui dispense les cours, a du ouvrir de nouvelles sessions de cours à l’automne dernier pour satisfaire la demande des pratiquants, d’âges et de niveau sportif très divers. Il est rejoint par les moniteurs Guillaume et Valérie Large, entre autre ancienne championne de France de Kung-fu.

Né en Chine en 1969, Chen Zhi découvre le Tai-Chi-Chuan à l’âge de 30 ans, pour soigner un problème de dos. Il insiste sur cette fonction apaisante du thai-chi : « grâce à l’exécution de mouvements lents et spiralés, l’énergie circule plus librement et se répand dans tout le corps. Avec le temps, la dureté et la souplesse s’équilibrent pour former un TAI JI (Tai Chi) : les énergies Yin et Yang s’interpénètrent de manière égale ».

Outre les cours d’arts martiaux, l’association Jin Gang propose des cours de chinois, des stages… et des voyages en Chine, le prochain ayant lieu en avril 2013. Plusieurs fois dans l’année, Jin Gang s’ouvre aux non-adhérents qui souhaitent découvrir ses activités et la culture chinoise, notamment avec des cours de Tai-Chi-Chuan dans le parc de l’Epinette en juin, des conférences sur l’art de vivre chinois, et l’organisation des festivités du Nouvel An chinois.

Février 2013 : le Nouvel An chinois

Bientôt, selon le calendrier chinois, nous quitteront l’année du Dragon pour entrer dans celle du Serpent. En Chine, la fête peut durer jusqu’à 7 jours, entre moments de fête et de rituels, avec ses défilés mettant en scène l’animal sous le signe duquel la nouvelle année est placée.

Déjà organisée l’an dernier, ces festivités ont remporté un franc succès auprès des libournais.

Le samedi 9 février prochain, l’association Jin Gang vous invite à un défilé et une danse du Dragon, suivis d’une démonstration d’arts martiaux. A 19h30, un dîner-spectacle est proposé, dans la tradiction chinoise, à la salle des fêtes de Libourne, au prix de 25 euros.

Toutes les informations sur cette journée festive et sur les activités proposées par Jin Gang sont à retrouver sur le site très complet de l’association.

Association Jin Gang
102 cours Tourny
33500 Libourne
Tel : 06 82 78 52 07

http://www.assojingang.blogspot.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>